dimanche 21 février 2016

Nouvelles acquisitions - Spéciale Foire du Livre de Bruxelles



Nouvelles acquisitions
 

Spéciale Foire du Livre de Bruxelles
 
 
 
 
Comme beaucoup de mes amis belges, je suis allé ce week-end à Bruxelles pour la Foire du Livre annuelle.
 
 
Et comme d'habitude, ce fut la razzia avec pas moins de 7 nouvelles acquisitions :
 
 
 
1) François le Petit. Chronique d'un rège de Patrick Rambaud (Editions Grasset)
 
 
Mot de l'éditeur :
 
« Moi, Président, je demanderai à Patrick Rambaud de ne pas m’écrire de chronique du règne de François Ier… »
C’était impossible en effet : François Ier était pris, tout comme le méconnu François II, l’impossible François III. Et François IV fut roi de Modène.
Patrick Rambaud s’est donc choisi un roi de haut calibre : François le Petit.
Nicolas Sarkozy était romanesque à souhait, contourné, faux, kärcherisé, entretenant une cour volatile et dorée.
Avec sa montre en plastique et ses costumes bleu trempés, François le Petit est théâtral : en son palais de confetti, avec son casque à visière, au côté de ses femmes…
Pour sauver la France et de l’ennui et du médiocre, votez Patrick Rambaud !
 
 
 


 
 
2) Mort d'un homme heureux de Giorgio Fontana
 
Mot de l'éditeur :

Milan, été 1981 : alors que les Années de plomb semblent ne jamais devoir finir, un magistrat hors du commun affronte une cellule dissidente des Brigades rouges, responsable de l’assassinat d’un membre important de la Démocratie chrétienne. Giacomo Colnaghi a moins de quarante ans, une carrière brillante et des origines sociales modestes. Soutenu par une foi puissante, nuancée par le doute et l’inquiétude qui l’animent depuis toujours, il ne se contente pas de chercher les responsables ; il sonde aussi bien la douleur des parents de la victime, leur volonté de vengeance, que les raisons qui poussent les terroristes à mettre le pays à genoux. Bravant les risques de l’enquête, Colnaghi aime à se fondre dans le décor de la banlieue ouvrière où il a choisi de vivre, parmi les clients d’un vieux bar, pour y écouter leurs histoires et retrouver la trace d’un père qu’il n’a jamais connu. Et le destin tragique de ce jeune ouvrier communiste assoiffé de justice, engagé dans la Résistance à partir de l’automne 1943, recoupe celui du magistrat en cet été 1981, l’un et l’autre broyés par une histoire nationale qui n’a que faire des idéalistes.
Au-delà du défi personnel de Giacomo Colnaghi, le roman touche au destin d’un pays qui tente d’élaborer le drame du terrorisme. Mort d’un homme heureux propose une relecture bouleversante de quarante ans d’histoire italienne.

Giorgio Fontana, né en 1981, vit à Milan. Ses romans sont traduits dans plusieurs pays. Mort d’un homme heureux a obtenu le SuperCampiello 2014, l’un des prix les plus prestigieux en Italie, attribué par un jury populaire.

 

 
3) Un hiver à Paris de Jean-Philippe Blondel (Collection Pocket)

Mot de l'éditeur :

C’est l’heure du retour de vacances. Dans le courrier en souffrance, une lettre attend Victor, professeur d’anglais depuis vingt ans. Ce qu’elle contient va raviver un souvenir enfoui.

Septembre 1984. Victor est à Paris pour sa deuxième année de prépa. Il travaille beaucoup, a peu voire pas d’amis, la compétition est de toute façon cruelle. Un jour de cours comme un autre, dans la classe d’en face on entend une insulte, une porte qui claque, quelques secondes de silence, un bruit mat, le hurlement de la bibliothécaire. Matthieu a sauté. La pression, le sentiment de transparence, la solitude ? Qu’importe. Rien, désormais, ne sera plus jamais comme avant…
 
 
 
4) Chanvre et Lierre de Charline Lambert (Editions Le Taillis Pré) - Recueil de poésies
 
Extrait de la quatrième de couverture :
 
Une voix, une voix monte soudain comme la mer.
 
Une voix gonfle les poumons d'Ulysse comme des voiles. Pas un rire, pas un râle, pas un air.
 
Une voix d'étrave.
 
 
Image indisponible
 
 
5) Je ne retrouve personne d'Arnaud Cathrine (Collection Folio n°5867)
 
Mot de l'éditeur :
 
Aurélien Delamare débarque à Villerville pour régler la vente de la maison familiale. Il est censé ne passer qu'une nuit en Normandie. Mais son séjour se prolonge et prend l'allure d'un état des lieux personnel. Face aux fantômes de l'adolescence, Aurélien interroge son histoire jusqu'à sonder les racines d'une solitude à la fois subie et choisie. Maintenant qu'il est revenu en presque étranger dans son village natal, la question se pose autrement : s'agit-il de retrouver quiconque ou de rencontrer enfin quelqu'un?

Je ne retrouve personne est un livre d'abandon au principe d'incertitude. À travers le journal d'un trentenaire en crise, Arnaud Cathrine ose se perdre pour mieux surmonter un à un les pièges de la mélancolie.
 
 
 
6) L'ours est un écrivain comme les autres de William Kotzwinkle (Collection 10/18)
 
Mot de l'éditeur :
 
Il était une fois un ours qui voulait devenir un homme… et qui devint écrivain.
Ayant découvert un manuscrit caché sous un arbre au fin fond de la forêt du Maine, cet ours comprend qu’il a sous la patte le sésame susceptible de lui ouvrir les portes du monde humain – et de ses supermarchés aux linéaires débordants de sucreries…
 
Le texte sous le bras, il part pour New York, où les éditeurs vont s’arracher l’œuvre de cet écrivain si singulier – certes bourru et imprévisible, mais tellement charismatique !
 
Devenu la coqueluche du monde des lettres sous le nom de Dan Flakes, l’ours caracole bientôt en tête de liste des meilleures ventes…
 
 
 
7) Au commencement était le verbe...ensuite vint l'orthographe de Bernard Fripiat (Collection Points Seuil)
 
Mot de l'éditeur :
 
L’orthographe, ses règles obscures et ses exceptions vous font souffrir ? Rassurez-vous, Bernard Fripiat a la solution : désacraliser le français par le rire, pour mieux apprendre à l’aimer.
À travers une centaine de questions-réponses amusantes et irrévérencieuses, il raconte l’origine de chaque difficulté et la folle épopée d’une orthographe que le monde entier nous envie.
Un livre pour se réconcilier définitivement avec l’orthographe !

Agrégé d’Histoire, comédien, chroniqueur radio et auteur dramatique belge passionné par la langue française, Bernard Fripiat anime depuis vingt ans des stages d’orthographe en entreprise.
 



Voilà, voilà ! Voici les livres que j'ai pu acheter avec le budget qui m'était imparti et pourtant, comme tout bon lecteur, les tentations sont grandes. Je ne citerai que Un héros discret de Mario Vargas Llosa, les romans de Michel Tournier, Le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde, un coffret Les contes de Noël de Charles Dickens, l'un ou l'autre titre de la collection Espace Nord....
 
 
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire